Une grande implication du gouvernement allemand dans l’Open Source et la sécurité informatique

serveur relai SMTP

La sécurité informatique et l’Open Source comptent parmi les politiques prioritaires du nouveau gouvernement de l’Allemagne. L’alliance constituée par le CSU, le SPD et le CDU a conclu un protocole dont le but est de consolider la sécurité informatique et d’étendre l’Open Source.

 serveur relai SMTP

L’un des buts du nouveau gouvernement de l’Allemagne est le développement de l’Open Source. Selon l’accord conclu, son objectif est de conserver les technologies de base incluant les logiciels d’entreprises et de gestion de processus, la sécurité informatique, le codage et la communication machine-to-machine implantés sur des plateformes propriétaires en Europe ou en Allemagne. Tout cela, en favorisant l’essor des options Open Source. D’ailleurs, l’association créée par le CSU, le CDU et le SPD exprime aux institutions publiques son souhait concernant la conception de logiciels libres dans le cadre d’un futur renouveau de leurs systèmes.

 

Le gouvernement envisage aussi de se faire connaître sur le plan international grâce à une marque « Software made in Germany ». Celui-ci compte faire respecter un gage de qualité en termes de protection d’information, de sécurité, de simplicité d’emploi et de création.

 

La Business Software Alliance, le premier syndicat des programmes d’édition de logiciel, se réjouit quant à l’importance souligné par le gouvernement concernant cette innovation.

 

Il faut par ailleurs noter que l’accord comporte aussi une rubrique entière consacrée à la sécurité intitulée « conséquences de l’affaire NSA ». L’alliance gouvernementale compte y gagner davantage d’explications en ce qui concerne les partisans et les résultats de la réprobation sur le « Prism ». Elle prévoit de conclure un accord avec le gouvernement des Etats-Unis afin de lutter contre l’espionnage en Allemagne.

 

Le pouvoir exécutif allemand désire en outre que les réseaux de communication soient plus fiables. Il envisage alors d’inciter les opérateurs à crypter les communications dans l’Union Européenne mais également de veiller à ce qu’ils n’aient plus la possibilité de divulguer des renseignements à des services d’informations étrangers.

 

Plus de souplesse d’utilisation avec le cloud computing

 

Il existe plusieurs offres du marché pour sécuriser son architecture mail. La première consiste è l’externaliser complètement grâce à un relai de messagerie dans le cloud. Facile à paramétrer et idéale pour les grandes structures comme les petites, la solution Amailor garantit une très haute disponibilité du serveur de mails :

 

http://www.amailor.com/

 

Plus de sécurité avec un relai SMPT de filtrage des emails sortants

Qui n’a jamais pesté pour avoir envoyé à son patron un email avec une jolie carte de vœux virusée ? Plusieurs réponses à ce problème existent sur le marché pour éviter de tels désagréments.

En s’occupant de scruter votre serveur sortant SMTP, le système MailOut détecte tout virus ou élément suspect et s’occupe de nettoyer vos emails pour vous éviter de propager un virus à vos destinataires mail. Mailout fonctionne un peu comme un relai de messagerie qui se place très simplement en amont du serveur de mail pour passer au crible tous les mails sortants avant qu’ils ne soient distribués.

http://www.mailout.fr/

Notons au passage que cette solution n’est pas très onéreuse si l’on considère que son image de marque vis-à-vis de ses clients est prospect est cruciale. De plus, MailOut est français, n’en déplaise au chancre allemand de l’open source !