L’infiltration de l’hernie discale

L’hernie discale est beaucoup plus présente chez les hommes que chez les femmes. Elle est liée à une dégénérescence discale. Il existe plusieurs traitements contre cette pathologie. L’un des plus connus est l’infiltration. Petit tour d’horizon sur cette pratique.

Causes et symptômes

L’hernie discale est provoquée par de nombreux facteurs. Elle est liée à une prédisposition héréditaire, à un excès de poids corporel, à la grossesse, à un geste précipité dans une mauvaise position, au tabagisme, à des chutes, etc. Cette maladie se manifeste de différentes manières. Ses principaux symptômes sont une perte de la sensibilité, des faiblesses musculaires, des douleurs au niveau des jambes, des fesses, du cou et des bras, des fourmillements, etc. Chez certaines personnes, aucun symptôme ne se manifeste.  L’un des meilleurs traitements pour venir à bout de ce problème de santé est l’infiltration.

L’infiltration de l’hernie discale

L’infiltration est pratiquée dans le but de calmer la douleur. Elle est aussi appelée infiltration épidurale. Elle est réalisée avec une aiguille de grande taille appelée trocart. On enfonce un peu une aiguille de petite taille, puis une autre de grande taille. Ceci dans le but de toucher l’enveloppe des racines nerveuses concernées. Ensuite, le praticien fait une injection de corticoïdes. Celle-ci vise à atténuer la douleur.

Certaines personnes craignent l’infiltration parce qu’elles trouvent qu’elle est douloureuse. Cela n’est pas du tout vrai. En général, le patient ne ressent que de petites douleurs lorsque le praticien enfonce la première aiguille dans la peau et quand il fait l’injection du produit. Il est conseillé au patient de rester détendu afin de ne pas augmenter la douleur et de faciliter le traitement. Cependant, il faut reconnaître que certaines personnes ressentent des douleurs, tandis que d’autres non.

L’infiltration hernie discale se présente comme l’un des meilleurs traitements contre cette pathologie. Elle n’est pas douloureuse et permet de traiter cette maladie.

Leave a Comment