Quelles sont les techniques pour opérer une scoliose ?

Une intervention chirurgicale de la scoliose consiste à éviter que la courbure n’évolue et de la corriger autant que possible. La scoliose est une déformation latérale, de droite à gauche, de la colonne vertébrale qui peut être due à une malformation d’une ou de plusieurs vertèbres. Lorsque la maladie évolue sans aucun traitement ou qu’elle soit prise en charge trop tardivement, il est primordial d’avoir recours à la chirurgie.

Quel est le but de l’opération chirurgicale ?

L’opération scoliose permet de souder les vertèbres qui se sont déformées. Pour cela, l’intervention consiste d’une part à corriger la déformation et d’autre part à maintenir la correction effectuée. La correction de la scoliose peut être réalisée au cours d’une ou de plusieurs interventions selon l’importance de la correction à réaliser. Elle peut être effectuée soit par une opération à l’avant soit à l’arrière selon les cas. Le maintien de la correction quant à elle, consiste à fixer des tiges ou des plaques métalliques à l’aide de crochets ou de vis dans la colonne vertébrale. Afin de maintenir cette correction sur le long terme, il est nécessaire de réaliser une greffe osseuse. Les os prélevés proviennent du bassin même du patient. Ainsi, cette greffe permettra de souder les vertèbres entre elles par le processus d’ossification.

Quels sont les risques liés à l’opération d’une scoliose ?

La technique chirurgicale la plus connue est l’arthrodèse rachidienne qui est réservée aux cas les plus sévères de scoliose. Elle est pratiquée par voie postérieure avec instrumentation et greffe osseuse. Mais cette technique implique un inconvénient à savoir qu’elle empêche la colonne vertébrale de grandir davantage. Cet inconvénient est plus marqué chez les enfants et les adolescents qui sont encore en période de croissance. Il est donc recommandé d’attendre la fin de la croissance pour procéder à l’intervention.

Leave a Comment