Compression médullaire, est-ce une maladie grave ?

La compression médullaire signifie littéralement compression de la moelle épinière. Elle peut entraîner un simple déficit sensitif ou bien une paralysie totale. La douleur et les symptômes des maux varient selon le point où s’exerce la compression médullaire. Quels sont les signes caractéristiques de la présence d’une compression médullaire ? Une compression médullaire se forme au niveau de la racine des nerfs qui se trouvent dans la moelle épinière. Lorsqu’une personne en souffre, il ressent des douleurs à intensités variables. Ce phénomène dépend de la zone innervée, mais aussi du ou des nerfs lésés. La compression médullaire attaque directement la force des muscles, ce qui cause la paralysie. Avant de venir à ce stade, le mal commence par diminuer la sensibilité du dos et tente de mener jusqu’à l’anesthésie. À cette phase, le sujet a une sorte d’abolition de réflexes surtout au niveau des muscles concernés. Que se passe-t-il lorsque la compression médullaire se trouve au niveau de la moelle ? C’est la pire des choses qui puissent arriver, car dans ce cas, l’individu subira un important déficit moteur suivi de troubles de la marche (sans intervention médicale, il ne pourra plus marcher). Et ce n’est pas tout ! Si la source de la compression médullaire se regroupe autour de la moelle, l’individu souffrira d’une claudication intermittente, mais aussi un important déficit sensitif qui se manifeste par des fourmillements, des picotements intenses, des troubles de la  vessie et enfin une perte partielle ou totale de sa sensibilité ! En quoi est due la compression médullaire ? Si la compression médullaire est repérée au niveau de la moelle, cela veut sans doute dire que l’individu a aussi une tumeur maligne (bénigne) qui se situe juste à côté de la méninge. Il est également probable que le sujet soit victime d’une infection grave ou bien d’une malformation de vaisseau qui mène à l’irrigation de la moelle épinière. Il existe plusieurs facteurs qui peuvent déclencher cette terrible maladie dorsale. Heureusement, l’avancer de la technologie et de la science permet de la traiter.

Leave a Comment