Quels traitements choisir pour atténuer une crise d’hémorroïdes ?

Changement d’habitudes, nourriture épicée, chaleur, la période estivale cumule plusieurs agents favorables à une crise d’hémorroïde. Et contrairement à ce qu’on peut penser, les hémorroïdes sont des formes anatomiques normales implantées dans le canal anal. Elles sont constituées de minuscules coussins vasculaires assurant l’étanchéité du canal. Lorsqu’une congestion, une inflammation, un caillot ou une thrombose se présentent au niveau de ces veines, il s’agit alors de crise hémorroïdaire. Se révélant généralement bénigne, elle est cependant loin d’être indolore en particulier lorsqu’elle se réitère souvent. Pour soulager la douleur, voici quelques recommandations et remèdes à prendre.

 

Suppositoire ou pommade si vous avez une sensation de pesanteur ou si vous présentez du sang rouge

 

Ces signes se manifestent généralement sur les hémorroïdes internes c’est-à-dire à l’intérieur de l’anus. La crise se présente alors par une hémorragie de sang rouge vif tachant le papier hygiénique et aspergeant la cuvette et ce saignement est usuellement suivi d’une sensation de pesanteur. Cette situation n’a rien d’alarmant excepté si vous saignez énormément. Cependant, consultez toujours votre médecin pour certifier le diagnostic, quand bien même l’hémorragie a cessé.

Mis à part la prise d’antalgique, le traitement sera à base de crème, de supposition ou de pommade afin de réguler le transit. Pour résorber les symptômes et atténuer la crise, la prise de veinotoniques à base de ginkgo biloba ou de diosmine à forte dose est recommandée. Le mieux serait toutefois un traitement préventif contre les troubles du transit.

 

Antalgique et crème si vous sentez une sorte de boule douloureuse

 

Si vous ressentez une boule en dehors de l’anus, sans saignement mais très douloureuse, il s’agit sans doute d’une thrombose. Si aucun symptôme ne se présente, comme par exemple aucune fièvre, le  cas n’est pas grave. La thrombose s’atténuera après quelques jours. Si vous en souffrez souvent, prenez votre traitement usuel. Autrement, procurez-vous une crème apaisante auprès de votre pharmacien pour une application locale à raison de deux à trois fois par jour. Aussi, prenez des antalgiques et de préférence du paracétamol et non de l’aspirine qui risque de favoriser le saignement.

 

Quelques remèdes de premier plan pour le traitement des hémorroïdes

Pour traiter facilement et rapidement les hémorroïdes, optez notamment pour une crème apaisante, sans anesthésique allergisant. Appliquer la crème chaque matin et soir mais aussi après la selle.

Un laxatif doux peut également s’avérer utile. Pour lutter contre la constipation, choisissez entre autre du macrogol ou du psyllium. Prenez un sachet que vous diluerez dans un grand verre d’eau puis buvez-le, au mieux avant le dîner.

Pour combattre les hémorroïdes, n’oubliez pas non plus l’antalgique : du paracétamol fera parfaitement l’affaire ou du tramadol qui doit cependant être prescrit par un médecin. Ces remèdes sont à prendre si vous avez un caillot. Prenez en outre un phlébotonique si vous avez des crises hémorroïdaires internes répétitives. Ce remède sera pris dans le cadre d’un traitement préventif.