santéLa lombalgie est une pathologie chronique qui touche une bonne majorité des adultes à partir de l’âge de 45 ans. Cependant, cette maladie peut se guérir par deux voies bien distinctes : l’opération chirurgicale ou le traitement médical. En outre, l’efficacité des deux solutions diffère selon l’état de gravité de la maladie sur chaque patient. La décision dépend donc du résultat du diagnostic réalisé par le médecin et l’accord du patient à subir le traitement médical ou l’opération.

Quand procède-t-on à une intervention chirurgicale ?

En général, pour faire face à la lombalgie, il suffit de prendre des médicaments anti-inflammatoires ou analgésiques. C’est seulement en cas d’échec du traitement médical que le médecin prescrira l’opération lombalgies et cela, à condition que la cause des douleurs soit identifiable. L’opération consiste alors à ôter une partie ou la totalité du disque abîmé. En pratique, les médecins ne prennent pas une telle décision pour un patient qui souffre d’un simple mal de dos, il s’applique surtout chez le patient souffrant de sciatique ou en cas de mal de dos prolongé entrainant la paralysie du sujet.

Les techniques de chirurgie envisageables

Il y a différentes techniques chirurgicales pour traiter la lombalgie de nos jours. Bien évidemment, la décision revient toujours au patient, mais le médecin ne fait que proposer les différentes solutions. Il y a entre autres la chirurgie percutanée qui consiste à opérer avec des incisions de quelques millimètres. Grâce à l’imagerie, l’opération se déroule avec précision. La chirurgie transtubulaire quant à elle, consiste à introduire un tube que l’on gonfle lentement pour écarter les muscles. Le chirurgien y introduit ensuite ses instruments et une lampe à lumière froide. Ainsi, l’opération se déroule sans saignement. La chirurgie endoscopique se résume à introduire les instruments et une caméra à l’intérieur du corps par des mini-incisions. Tout cela permet d’opérer les personnes âgées sans prendre de risque.